P1060457

P1060466

P1060458

Sur la pointe des pieds, à l’ombre d’une rime

Il m’apparait plus sage imperceptiblement

 D’oser ici  suspendre, avec votre agrément,

Les jours, qu’à tant de  fleurs, d’ordinaire, j’arrime.    

                                               

Une saison s’enfuit, une autre se périme

Et se poursuit le  cycle, inexorablement,

Jusqu’aux prochains  éclats  qui viendront galamment

Escorter mon  éveil. Si le soleil imprime

 

Une  force nouvelle en guise d’amnistie,

L’hiver frileux qui sait  si bien user de masques

Acceptera,  clément, d’éteindre ses bourrasques

 

Afin que  l’an de plus dont je serai nantie

Assume sans douleur  les chiffres symboliques

Interrompus, cruels,  et cruelles reliques.

                         ******

En  quelques mots choisis  doux et  mélancoliques

Ont pu s’égrener tous mes élans bucoliques

Auprès  d’un arbre fier, d’une feuille d’ortie    

                                              

Ou d’un chat se pendant un moment à mes basques

Encore d’un  oiseau,   puni de quelques frasques …

Au jardin, tous ces mois, en toute modestie

 

Ont souvent  apaisé  les pleurs en monorime !!!

Il me faut achever, mais sans empressement,

Ces quelques phrases par un long remerciement

A tous ceux d’entre vous qui m’offrirent en prime

 

Une amitié fidèle   où  le cœur pur s’exprime !

A l’instant où s’endort la rose sagement

Je viens vous souhaiter de vivre intensément

Ces fêtes et qu’en vous, la joie enfin s’imprime !

 

Cécile Arielle Novembre 2012

P1050882

P1060138

P1000487

P1060467

P1060463

 

Chers amis d’ici ou d’ailleurs qui me faites l’honneur et la sympathie de partager mon océan, bien modeste, consacré quotidiennement ou presque,  depuis plus de trois ans,  aux fleurs de mon jardin, ou de celles rencontrées au hasard d’un passage dans mon environnement proche,  je vous remercie de tout mon cœur.

Certaines, certains d’entre vous déposent ponctuellement un petit commentaire, toujours si gentiment rédigé et je leur en suis très reconnaissante.

Je vais néanmoins, provisoirement, interrompre  ce blog et donc ce contact entre le 16 Décembre et le début Janvier 2013. La raison ?

Ou plutôt, les raisons … car elles sont multiples … disons tout simplement que cela  m’apparaît nécessaire : les voies  de  « l’être », ô combien  supérieures au

« paraître » sont « souvent impénétrables  » et réclament une quête plus introspective de certaines évidences.

Je souhaite à chacune et chacun d’entre vous une fin d’année  2012 paisible et chaleureuse, avec en point d’orgue des fêtes joyeuses et  de nature à  vous faire oublier, ne serait-ce que pendant cette trêve, les soucis, les  craintes, les déceptions, les peines  que la vie génère.

J’espère très sincèrement, que  nous nous retrouverons  en 2013 avec au cœur tous les vœux à formuler pour que ce nouveau départ soit enthousiaste et riche de promesses heureuses.

A bientôt, donc, si vous le voulez bien  et si vous ne m’oubliez pas ! Je vous offre mes dernières roses photographiées en ce mois de décembre.  

Moi, je ne vous oublierai pas, promis !

En toute amitié, oceandefleurs

P1060468

P1060222

P1060140

P1060455

P1050566

P1060465

P1050749