mes images

 

Les roses de retour encore  plus nombreuses 

Ont  dans leurs souvenirs, essaimés par le vent

Les intenses regards, et ces gestes d’avant 

Qui sublimaient leur teint même aux heures ombreuses.

 

A ces laudes qu’on sait à jamais ténébreuses

Elles furent   témoins   du soleil décroissant 

Et d’un  silence qui baignait, assourdissant, 

Une terre ameublie,  aux brillances ocreuses.

  

Il fallut un  sommeil en proie à l’anxiété 

Qui vient hanter les fleurs, aux froidures, soumises, 

Afin que les couleurs  si longtemps compromises

  

Eclosent  aux accords  d’une   gamme   muette, 

Harmonisent leurs tons  aux mots de ma   bluette 

Et dansent au  jardin, promesse de l’été.

 

Cécile Arielle 21 Avril 2013

 

P1080274