Océan de fleurs

19 août 2017

Aux victimes d'ici, de là-bas, d'ailleurs ...

 

Jusqu’où vont se nicher, la rancœur et la haine ?

Il semble que le temps loin de les apaiser,

Démultiplie leur force, au lieu de les user

Pour espérer qu’un jour s’interrompe la chaîne !

 

Il nous faudrait savoir dans l’histoire lointaine

Où chercher  l’origine,  et qui put  l’attiser

Au  point  de lentement  vouloir  dramatiser

Une   distincte option   si simplement  humaine ?

 

En  cet entêtement, en  cette intransigeance

Il  apparaît l’ego qui ne cèdera rien

Sans égards, ni respect pour tout autre terrien !

 

Ainsi renaît sans cesse un esprit de vengeance

Et s’insuffle le fiel au gré des dynasties …

Et se meurent  sans fin, les paix inabouties.                                

Cécile Arielle 13 Août 2017

P1220025

 

Posté par oceandefleurs à 17:42 - Commentaires [0] - Permalien [#]


14 août 2017

P1210962

P1210984

P1210976

P1210992

P1220005

P1210994

Posté par oceandefleurs à 05:04 - Commentaires [1] - Permalien [#]

11 août 2017

De la défloraison jusques au renouveau

Les roses  ont su taire  au monde  leur détresse

Et faire fi  sans peur,  de la verve traîtresse

Accablante d’un  feu,   filant son écheveau.

 

Les roses ont bravé  le tourbillon dévot

De l’haleine  d’Eole,  et   ri de la   prêtresse

Epanchant  ses sanglots en sillons qu’elle  tresse

Au gré de son humeur,   qui, sur le tact, prévaut !        

 

Ainsi vivent ces fleurs, malmenées,  adulées,

Sans connaître  jamais la fin de leur voyage

Entre couleurs pastel ou plus acidulées,

 

Elles offrent leur âme à qui veut partager

La grâce de l’instant : faveur  à propager

Des promesses de vie au dernier effeuillage !

Cécile Arielle 08 Août 2017

P1220003

P1210982

P1220001

P1210997

P1210991

P1210998

P1210999

P1220002

P1210996

 

                             

 

 

 

Posté par oceandefleurs à 05:28 - Commentaires [3] - Permalien [#]

08 août 2017

 

P1210848

P1210665

P1210794

 

P1210970

P1210846

P1210963

 

P1210983

P1210985

P1210978

P1210971

P1210986

 

P1210977

Le ciel était de nacre et l’air doux et paisible

Aucun signe apparent,  d’un demain  redouté …

Tout au plus  mais au loin,  quelque flux  andante

Suggérant  sans le dire  un  instant  divisible.

 

En moi,  ce flou, pourtant devînt  clair et lisible.

Un vertige   soudain, comme un songe éventé

Laissant crue, et cruelle une réalité :

J’étais seule  et perdue en ce monde visible !

 

Il fallut bien marcher et juste imaginer

Tes yeux sur moi,  posés, ta main  qui me protège,

Et tes mots que  dès lors  le vent sut égrener…

 

En en semant le sens  à  sans cesse  chercher,

Pour,  dans leur doux écho, sans crainte,  m’épancher.

Et malgré moi  tourner, tourner  sur le manège !

Cécile Arielle 25 Mai 2017

Posté par oceandefleurs à 05:02 - Commentaires [4] - Permalien [#]

08 juillet 2017

 

 

P1210942

P1210937

P1210928

P1210831

 

P1210952

P1210953

P1210958

P1210936

Voilà venu le temps des vacances joyeuses

Ainsi que nous aimions l’été, les partager !

Destination la mer où nous pouvions plonger

Sans nous préoccuper des ombres  batailleuses

 

Exutoires d’esprits   aux intentions  broyeuses

Et le sel sur la peau, permettait d’engranger

La  force qui pourrait toujours nous protéger …

Le soleil nous  drapait  de ses clartés soyeuses …

 

Un quart de siècle après,  sans regret ni rancœur

Je regarde partir  à son tour la jeunesse

Et je me réjouis qu’en elle  alors,   renaisse

 

Une flamme d’espoir après tant d’infortunes !

Et je fuis du présent,  quelques  voix importunes

En trouvant ton image  au profond de  mon cœur …

Cécile Arielle 09 Juin 2017

Sans pour autant partir « en vacances » je vais prendre pour un temps,  congé de vous.

Sur le blog, les fleurs  vont  néanmoins demeurer  en sentinelles

 ainsi que les quelques « bluettes » que je commets parfois !

Profitez de chaque seconde de cette vie, appréciez  l’essentiel 

le peu, le simple, le sincère et surtout

 la beauté  fragile, éphémère, de ce qui vous entoure.

Certains d’entre vous vont arpenter la planète, et se nourrir  de leurs découvertes,

d’autres, comme moi,  vont rester sur place…  

mais sans regrets, sans soupirer sur leur sort  …

il y a tant à faire chez soi, tant de silences à cultiver, tant de pensées à diversifier …

Je vous souhaite des jours pleins de lumière,  et de joies  conviviales, chaleureuses, réconfortantes

 riches de sentiments authentiques.

A bientôt … si vous me faites l’amitié de ne pas m’oublier !

oceandefleurs

 

P1210944

 

 

Posté par oceandefleurs à 05:19 - Commentaires [9] - Permalien [#]


07 juillet 2017

P1210960

P1210950

P1210956

P1210959

 

Pour essayer de sourire ...

En journalisme,  on appelle cela des « marronniers » ! Ce sont des sujets récurrents qui ponctuent les saisons : beaucoup déjà  en ont noté la fadeur … s'en sont émus, ou ont ironisé ...

 L’éveil de la nature au printemps, les premiers w.end,  avec selon la météo d’ailleurs,  la joie ou la déception des  hôteliers, des restaurateurs,  et voilà que  déjà  s’agite le monde scolaire avec l’angoisse des examens de fin d’année, les hurlements  de joie des lauréats, l’effondrement ou l’arrogance des recalés,  que suppléent  aussitôt  les  départs des premiers vacanciers et les sempiternels bouchons sur les routes ou interminables attentes en gare ou dans les allées de l’aéroport !

Viennent sans tarder les cours miraculeux, mais onéreux,  qui vont tout à coup rendre les jeunes plus intelligents et cultivés,  avant une rentrée  toujours dite  « réussie » mais avec un panier de la ménagère toujours  affirmé « en augmentation » (et de détailler le prix d’une gomme, d’un cahier,  d’un classeur 24/32,  d’un lot de copies doubles, sans omettre la calculette imposée,  la blouse ou encore les vêtements sportifs ou simplement l’habillement pourtant  normal  et prévisible,  quand  on a des enfants et  … surprise  … qu’ils grandissent!).

C’est juste après ce jour de la rentrée,  avec force commentaires et reportages sur l’enthousiasme  des uns, les larmes des autres, les plus petits,  et l’émotion de leurs parents, que l’on saute allègrement sur la Toussaint pour préparer Noël : et là toutes les offres  rivalisent d’imagination pour  gâter les petits malins qui vont anticiper leurs achats !!!!

Vite la fièvre acheteuse s’empare avec frénésie des uns, des autres jusqu’à ce dernier jour où, en plus de prévoir un repas original,  il « faut absolument trouver un cadeau » pour la grand-tante dont l’appartement regorge d’inutilités, pour la cousine que l’on n’a plus vue depuis des années, pour le petit dernier qui d’ailleurs préfèrera toujours jouer avec les pinces à linge ou tout autre objet insolite !

Ouf, on pourrait penser avoir un peu de calme … mais non ! L’attrait de la montagne gagne les plus téméraires, les moins sportifs  aussi, ceux qui oseront la piste noire et reviendront  … avec une paire de béquilles …

Déjà les oeufs de Pâques pointent leur coquille ...

Courage donc pour ce rythme effréné … 

Mais qu'en pensez-vous ? Stop ... ou encore ???

Cécile Arielle

Posté par oceandefleurs à 05:23 - Commentaires [1] - Permalien [#]

04 juillet 2017

P1210943

P1210932

P1210940

P1210916

P1210938

P1210917

P1210935

P1210934

P1210933

P1210924

Posté par oceandefleurs à 05:06 - Commentaires [4] - Permalien [#]

01 juillet 2017

P1210892

P1210903

P1210882

P1210898

P1210908

P1210912

P1210918

P1210922

P1210914

Posté par oceandefleurs à 06:33 - Commentaires [2] - Permalien [#]

28 juin 2017

P1210870

P1210899

P1210866

P1210883

P1210897

P1210868

P1210894

P1210869

P1210891

P1210901

P1210890

P1210889

Depuis longtemps la mer n’est plus à mes côtés

Mais le vent dans le ciel,  pour  m’apaiser, suggère

Un effet de moutons,   illusion  passagère

Et sont alors séduits  mes  rêves  ligotés …

 

Les souvenirs  anciens  jaillissent transportés

Par ces pétales clairs,   pour m’entraîner, légère,

Aux temps  insouciants …    La mémoire exagère,

Assurément ! Les jours  de mes jeunes étés

 

N’étaient pas je le sais  sans ombres,  peints  en bleu  …

Mais l’enfance pardonne  et sourit  quand il pleut !

Les nuages s’en vont, hissent, discrets, leur voile

 

Et c’est sans préavis que soudain se dévoile

Un horizon plus sombre. Où retrouver l’allant

Sinon près du rosier qui refleurit, galant ?

 

Cécile Arielle, 17 Juin 2017

Posté par oceandefleurs à 05:06 - Commentaires [6] - Permalien [#]

25 juin 2017

P1210877

P1210881

P1210876

P1210879

P1210875

P1210878

P1210873

P1210852

Posté par oceandefleurs à 04:50 - Commentaires [3] - Permalien [#]