P1080779

P1080799

P1080791

P1080795

P1080798

Il est enfin venu le temps béni des roses

Et leur éclat embaume en tous lieux les jardins

Comme autant de bonheurs, préjugés anodins,

Dans ces temps que l’on sait infiniment moroses

 

Et pourtant des rosiers  jusques aux lauriers roses

Il est tant de  parfums légers,  incarnadins,

Qu’il se peut espérer pour d’humbles baladins

 Décliner en chantant quelques rimes et  proses.

 

Et dans l’aube adoucie une fleur qui jaillit

Est, comme un don du ciel, une grâce  sublime

A cueillir,  à   saisir  au sortir de l’abîme

 

Où l’on plonge parfois lorsque l’espoir vieillit !

Il est tant de chaleur dans ces fleurs de velours

Et tant de réconfort pour les thrènes  si lourds !

Cécile Arielle 16 Mai 2013

P1080808

 

P1080804

P1080805

P1080784

P1080787

P1080788

P1080789

P1080777

P1080778

P1080775

P1080803