Photo Sébastien KECH

2011-10-31 14

D’où viennent ces rayons et ce frisson léger

Qui  dessinent parfois en ondes  holographes

Un monde insoupçonné,  quelques secrets paraphes

Et l’esquisse du temps que l’on veut abréger ?   

 

                Une couronne d’or  sur l’ombre à protéger

                Epanche ses desseins,  testaments olographes

                Apportés par l’Automne aux savants biographes !

                Demain, sur l’eau qui fuit, ne se peut  héberger …

 

Il n’appartient qu’au rêve à l’espérance folle

Au papillon de nuit qui danse et  batifole

A l’ultime regard qui s’embrume  et  se perd …

 

                Pourquoi chercher encore au-delà du lisible

                Un reflet de l’espace où  s’épancher,  paisible

                Alors que naît la rose à l’aube de l’hiver ?

 

Cécile Arielle 1er. Novembre 2011

P1140569