Sur des photos de SÉBASTIEN

En pointillés les buis dessinent notre rêve

Ils ouvrent le chemin vers des lieux si secrets

Qu’il nous plaît de les suivre à petits pas discrets

Pour offrir à nos yeux, une pause, une trêve !

 

Une herbe qui s’incline en révérence brève

Et ces arbres touffus d’où naissent tout exprès

Des sons inattendus, sont tout autant d’attraits

Pour mon souffle en suspend qui, vers le ciel, s’élève.

 

Il est bon de se perdre hors l’espace et le temps

De  s’unir sans pudeur aux beautés végétales

Qui renaissent au jour lorsque point  le printemps,

 

Pour déposer enfin quelques ombres   étales.

Au gré d’un labyrinthe aux  détours  anodins

J’aime réinventer ma vie en ces jardins.

 

Cécile Arielle 13 Janvier 2011

DSCN5727

DSCN5716

DSCN5710