P1050684

Les roses de Novembre ont des fragilités

Que le vent si farceur exacerbe et chahute,

Un buisson sous l’assaut se ploie et tout  hirsute

Accepte en ricochets les souffles  blésités.

 

                Il est bien loin déjà le temps des siccités !

                La pluie en gerbes  fuse et  dure,  persécute

                Un sol qui n’en peut mais, et qui demeure en butte

                Aux caprices du ciel subits et exaltés.

 

Il arrive pourtant que s’échappent des nues

En si  douce clarté des rayons et, surprise !

Le bleu se mêle à l’or, avec  art et maîtrise …

 

                Un seul instant de grâce et jointes  mes mains nues

                Offertes  sans un mot pour garder de l’Automne

                Une image autre que chagrine et monotone !

Cécile Arielle 1er. Novembre 2012

P1050717

P1050679

P1050725

P1050652

P1050724

P1050685

P1050712

P1050649

P1050726

P1050680