11 octobre 2015

Photos Sébastien KECH

  C’est au moment furtif où le soleil s’éteint Que s’entrouvre le ciel et que tout soudain fuse Une étrange lumière. Alors, je sens, confuse Une émotion sincère ;  et le noir clandestin   Qui dévore la nuit jusqu’au prochain  matin, Laisse un  plus large espace à la pensée infuse. Au fil intemporel d’une lueur diffuse, Erre léger, l’esprit, aux reflets de satin …   C’est au moment furtif où le soleil s’allume Alors que tout s’achève.  Et les yeux enfin clos Gardent tous les... [Lire la suite]
Posté par oceandefleurs à 05:08 - Commentaires [7] - Permalien [#]

08 octobre 2015

      S’il ne devait rester  dans le jardin d’Automne En ce matin frileux qu’une rose pâlie Elle serait pour toi ! Depuis ton aphélie Alors qu’un seul oiseau sur la branche  frissonne,   Et pourtant courageux, audacieux, chantonne, Attentif,  tu saurais avec mélancolie Admirer ce long fil qui toujours nous relie. Un éternel parfum  jusqu’au ciel monotone   Aurait  à parcourir en lumière,  des ans ! Le temps de tant de mots écrits sur mon... [Lire la suite]
Posté par oceandefleurs à 05:02 - Commentaires [2] - Permalien [#]
07 octobre 2015

Posté par oceandefleurs à 22:30 - Commentaires [1] - Permalien [#]
05 octobre 2015

  La Marne est paresseuse. Un peu triste elle accueille Un Automne  nouveau … sans oublier l’été ! Ce qui fut, désormais n’est plus ! Et  la finalité Des souvenirs échus  que l’eau glauque recueille   Echappe à la raison. Fallait-il que s’effeuille En grisonnant le cœur, un hier de beauté Pour que coule le temps et qu’en  hâtiveté  Le cycle soit bouclé plus tôt qu’on ne le veuille ?   A la dernière fleur, à l’esprit qui s’embrume, Opposer la... [Lire la suite]
Posté par oceandefleurs à 05:17 - Commentaires [7] - Permalien [#]
03 octobre 2015

Posté par oceandefleurs à 05:23 - Commentaires [4] - Permalien [#]
30 septembre 2015

  Il s’affiche  deux poids et pourtant deux mesures ! Ainsi comment savoir le pourquoi, le comment, Dire laquelle est  vrai, lequel, par contre, ment ? La personnalité peut avoir  des césures   Et bien dissimuler au-delà des brisures Une face cachée ! Et même impunément Oser  mener de front sur un ton véhément Des contre-vérités depuis des évasures   Offertes de nos jours,  grâce à l’anonymat ! Insidieusement le poison se distille Et poursuit... [Lire la suite]
Posté par oceandefleurs à 05:03 - Commentaires [4] - Permalien [#]

28 septembre 2015

Posté par oceandefleurs à 06:37 - Commentaires [7] - Permalien [#]
28 septembre 2015

Posté par oceandefleurs à 06:04 - Commentaires [2] - Permalien [#]
27 septembre 2015

Posté par oceandefleurs à 05:08 - Commentaires [2] - Permalien [#]
25 septembre 2015

Posté par oceandefleurs à 05:04 - Commentaires [3] - Permalien [#]