P1220335

P1220331

P1220337

 

P1220350

P1220332

P1220324

Du haut de ma fenêtre un beau matin,  l’Automne

A fait choir sur le sol,  l’or du dernier été.

Déjà quelques buissons  en mal de nudité

Par arrogance avaient,  et  sans qu’on s’en étonne,

 

Exhibé leur branchage. Un ciel gris, monotone

Effeuillait  sous le vent, en toute liberté

Les pétales fanés, sans culpabilité …

Fallait-il en  pleurer ? Mais si l’oiseau chantonne

 

Osera- t-on se plaindre ? Il n’est nulle raison

De maudire le temps  qui, sans notre avis, file  …

Il rend un juste  hommage à la  sombre  saison

 

Qui prépare à l’hiver  en ourlant de brun clair

Un lointain de dentelle ! Un demain se profile :

Il est bien d’ignorer sa douceur … ou l’éclair !

Cécile Arielle 19 Octobre 2017

P1220319

P1220342

P1220333

 

P1220376