P1220297

Dans le ciel tous les yeux,  masqués et anonymes

Ont,  par l’éminent  jeu  des nuages  pressés

Pouvoir de révéler, les excès  hérissés

D’un monde à fleur de cœur,  en sursauts  unanimes.

 

Il fallut  tous ces cris,  et rancœurs  légitimes

Afin de dénoncer les écarts insensés

De quelque  sombre sire  aux pouvoirs cuirassés

En échange malsain de ses bontés  minimes.

 

Ainsi,  tôt ou  plus tard la lumière jaillit

Pour confondre l’ivraie  éparse en la nature,

Et l’isoler du grain  qui jamais ne faillit !

 

Puisse dès lors enfin, s’assainir le chemin

Pour que l’un  tende à l’autre,   hors de toute imposture

Ou d’indignité vile,  en souriant, la main !

 Cécile Arielle 18 Octobre 2017

P1220310

P1220308

P1220306

P1220313

P1220312

P1220314

P1220305