P1210105

P1210096

P1210102

P1210097

P1210106

 

P1210098

P1210100

P1210104

P1210107

P1210111

 

Les pages du grand livre,  une à une,  tournées

Il ne reste à remplir que les toutes dernières

Et rêver désormais d’un chemin sans ornières

Il y en eu  bien trop au long de ces années …

 

Laisser alors courir en phrases surannées

 Les ombres du passé sans  larmes  rancunières

Afin de vivre en paix les douceurs printanières

Ecloses au hasard  des aubes safranées

 

Pour inventer ce  temps,   que l’on nous a volé. 

Mais je peins en mon cœur  une invisible toile

Aux couleurs de tes yeux,   vivants,   dans une étoile !

 

Et dans ce ciel si pur,  de   beautés,  constellé

J’aspire au  grand espace où danse l’hirondelle

Et vers toi,  je m’élance  et vole  à tire-d’aile.

Cécile Arielle 27 Janvier 2017