P1080545

P1080541

P1080542

P1080543

Assourdissants !   La pluie et le vent qui sans cesse

Affirment aux carreaux leur colère en torrents !

De ces ruissellements  constants,  irrévérents

Envers  notre  désir de clarté,  de sagesse

 

Il nous semble évident qu’un délit de noblesse

A  rendu  le ciel fou, les grains incohérents !

Les rayons du soleil ne sont plus apparents

Tapis sous les nimbus,  par caprice ou faiblesse.

 

Des fleurs ont su braver avec  force  et  sang-froid

 Les éléments cruels pour leur douce parure !

Elles gisent sans vie …  et l’averse  perdure …

 

Un orage parfois  fait l’espérance noire !

Un déluge de mots s’abat sur ma mémoire

Et chacun d’eux  ce soir a le son de ta voix.

Cécile Arielle 30 Mai 2013

P1080544