IMG_0368

Tout autour de la Terre en cercles concentriques

En noir vont s’épouser les nuages et l’eau

Nous errons sans nous voir dans ce troublant  halo

Nous n’avons plus de rôle aux  heures palestriques

 

                Entre nous vont l’espace et le temps, symétriques

                Et nous est imposé cet étrange huis clos

                D’où nos mots désormais sont déclarés  forclos,

                Et  nos sens  confondus  en  effets catoptriques.

 

Le sel est invisible, il survivra pourtant !

Il voguera longtemps  sur un rai de lumière

Echappé du ciel sombre, en cristal  éclatant

 

                Et sera,  loin d’ici,  la substance première

                Aube  d’un monde neuf où tout recommencer

                A deux !  Et  tant de fleurs,   dès lors,  à garancer !

Cécile Arielle 23 Octobre 2012