P1040176

Une rose de verre et la lumière fuse

En silence avec grâce au regard qui se tait ;

La transparence chante en ode et virelai

La prière impossible et la peine diffuse

 

                Et les mots que la voix elle-même refuse 

                Apparaissent au chœur des couleurs en relais

                Jusqu’à l’évanescent éclat d’un dernier rai

                Le soir, dans un soupir de la lune confuse.

 

Au revers d’un nuage et sans le moindre effroi

Peut-être faudra-t-il  franchir   quelques  abysses

Ou se perdre un long temps au désert  sombre et froid

 

                D’un cosmique  chemin. Des  ondes   en   prémices

                Ouvriront  les hauts murs de quelques empyrées

                Où s’étreignent enfin les âmes  séparées.

Cécile Arielle 02 Août 2012

P1040163

P1040206

P1030361

P1040191

P1010660

P1040193

P1040200

P1030992

P1040183

P1040182

P1040197