P1030574

P1020913

P1020553

 

 

Puisqu’il faut des lampions, des chants, une fanfare

Une enfance joyeuse et quelques beaux discours

Allons sur la Grand-Place où le temps suit son cours

Voir l’envol des pigeons que la musique effare !

 

                Un peu de vin rosé fera le cœur hilare …

                Et la lumière au ciel aura bien sûr recours

                Aux folles fleurs de feu qui claquent alentour

                Et dansera le peuple au son d’une guitare !

 

Au loin,  des dos courbés sous le poids des médailles

Alors se souviendront : un enfant,  leur  l’ami,

Visage contre terre  et près d’un ennemi

 

                Sans doute du même âge,  avait dû malgré lui 

                Demeurer à jamais au bas de ces murailles …                                                  

                Est-ce donc  pour eux deux que cette étoile luit ?

 

Cécile Arielle 07 Juillet 2012