Huile sur toile (http://www.ateliercoteau.canalblog.com)


P1090665

Que deviennent les fleurs sur la toile, posées ?

Juste un soupçon de rose  une touche première

Un jaune paille au cœur d’un volant de lumière

Une larme d’eau pure et des ombres croisées

 

Que le pinceau caresse en esquisses osées.

Et s’offre ainsi  le vert en grâce printanière

Quand si léger s’épand de subtile manière

Le velouté frisson des ondes irisées.

 

Un nuage de nacre à l’envol curviligne

Efface l’inutile et donne au ciel, congé.

Un soupir de carmin vient frôler l’orangé.

 

La scène en son empreinte éternise un parfum

Que le rêve sublime alors l’artiste signe

 Au bas de son tableau comme un ultime embrun.

 

Cécile Arielle 10 Janvier 2011