L’hiver est à ma  porte …

 

Une frange de givre est sur le toit, brodée

En réseau de lumière et petits points de rose ;

Elle ondule  se plisse,  et vole, virtuose,

Un son pur à la bise, ici-bas, attardée.

 

  Blême, Décembre fuit sous l’ardoise ridée

D’un ciel que l’on devine en ce moment morose.

M’en voudrez-vous beaucoup, si  dans mes rêves, j’ose

Entrevoir, une fleur  de fin cristal, bordée ?

 

Aberration de l’œil  ou volonté farouche

De m’enchanter encore à la fonte du gel

Des parfums d’une aurore au prisme intemporel ?

 

Une douce vapeur  que l’insecte effarouche

Embrume mon regard, s’épand sur mon sommeil …

L’hiver est à ma porte en son simple appareil.

 

Cécile Arielle 22 Octobre 2010

P1090565

P1090543

P1090598