P1080043

Le chemin d’un soupir …

(petite fable)

Un soupir juste enfui de l’ardoise céleste

Naviguait sans espoir sur le ressac du temps  …

Imprudent, il avait égaré son sextant !

Le vent frais l’emportait de manière fort leste …

Avant que du tourment, un coeur ne le déleste

Il aperçut la rose et, quelque peu,  distant

Lentement il osa, bien qu’encore hésitant

Survoler sa corolle en hommage  modeste.

La fleur en fut émue, en un léger frisson

Elle reçut ce souffle au sein de son calice.

Les douleurs, les chagrins n’émirent aucun son !

Sur le pétale offert, des perles de rosée

Glissèrent. Au matin, toute peine apaisée

L’automne put entrer tout en douceur en lice.

Cécile Arielle 02 Octobre 2010

P1070951