"Voici que la saison décline

L'ombre grandit, l'azur décroît

Le vent fraîchit sur la colline

L'oiseau frissonne l'herbe a froid.

                              Août contre Septembre lutte :

                              L'océan n'a plus d'Alcyon ;

                              Chaque jour perd une minute

                              Chaque aurore pleure un rayon.

                                               La mouche, comme prise au piège,

                                               Est immobile à mon plafond ;

                                               Et comme un blanc flocon de neige,

   Petit à petit, l’été fond. »

                                                            Victor HUGO

P1060487

                                                                           

                                                         

P1050271